Les ouvriers du site Ford de Genk ont entamé jeudi après-midi un mouvement de grève spontanée. Ils demandent -comme les autres fournisseurs du constructeur automobile- une augmentation salariale.

Les ouvriers demandent également la transformation de leur contrat temporaire en contrat à durée indéterminée.