Ces fermetures devraient entraîner 5.000 licenciements, selon l'agence Bloomberg. "Ford va cesser la production (...), la pandémie de Covid-19 n'a fait qu'augmenter la capacité de production inutilisée et la réduction des ventes a provoqué des années de pertes significatives", a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

En février 2019, Ford avait déjà fermé sa plus ancienne usine au Brésil, qui employait plus de 3.000 personnes dans le pôle industriel historique de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo, dans le cadre d'un plan de restructuration mondial.

"Nous allons travailler d'arrache-pied avec les syndicats, nos employés et nos autres partenaires pour mettre en place des mesures qui aident à faire face à l'impact difficile de cette annonce", a déclaré Lyle Watters, PDG de Ford en Amérique du Sud.

Le constructeur automobile a précisé que la production allait cesser "immédiatement" dans les usines de Camaçari (nord-est) et Taubaté (sud-est), et que "seule serait maintenue la fabrication de certaines pièces pendant quelques mois pour assurer le service après-vente".

L'usine d'Horizonte, dans l'État du Ceara (nord-est), va pour sa part continuer à fonctionner "jusqu'au quatrième trimestre 2021".

Ford Brésil ne va maintenir que son siège administratif, son centre de développement de produits et son terrain d'essais.

La vente de véhicules neufs au Brésil a chuté de 26% en 2020 par rapport à l'année précédente en raison de la crise du Covid-19. Le Brésil est touché de plein fouet par une deuxième vague de contaminations du Covid-19, avec plus de 203.000 morts, le deuxième pire bilan après les Etats-Unis.