Le Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC) a dit jeudi son opposition au projet du Forem d'établir des catégories de demandeurs d'emploi en vue de favoriser leur accompagnement individualisé. Selon lui, il ne règlera en rien le problème actuel du marché de l'emploi, sinon en embellissant à peu de frais les chiffres du chômage. La presse a fait état à plusieurs reprises des inquiétudes de la Fédération des CPAS de Wallonie au sujet de cette catégorisation. Elle craint de devoir prendre en charge les demandeurs d'emploi de la dernière catégorie, considérés comme les plus éloignés de l'emploi. Dans un communiqué, la coupole des organisations sociales chrétiennes a emboîté le pas aux CPAS.

"Pour les chômeurs considérés comme étant les plus éloignés de l'emploi, en effet, cette catégorisation risque d'aboutir à ce qu'ils ne fassent plus l'objet d'une attention prioritaire de la part des services régionaux de l'emploi. Ceux-ci se déchargeraient ainsi de leur responsabilité sur le secteur de l'insertion socioprofessionnelle, les CPAS, les institutions relevant du secteur de la santé mentale. Il s'agit là d'une remise en cause du principe d'égalité et d'accessibilité de tous les usagers aux services publics en matière d'emploi et de formation", a expliqué le MOC.

Le Mouvement ne se dit nullement opposé à un accompagnement individualisé des chômeurs mais s'oppose à la création de catégories établies en fonction de leur degré d'employabilité. Elle conduira le Forem à concentrer ses efforts sur les personnes les plus proches de l'emploi, craint-il.