"Le plan de restructuration de Volkswagen prévoit que la production de la Golf aura lieu à l'avenir dans deux usines d'Europe de l'Ouest au lieu de trois, à savoir à Mosel et Wolfsburg", annonce mardi à 10H20 la direction de VW Forest.

Dans un communiqué, la direction de VW souligne que "des pourparlers ont été entamés avec les représentants du personnel sur un concept d'exploitation des usines et toutes les alternatives économiques vont être examinées afin de conserver le plus grand nombre d'emplois possible à Bruxelles".

"Le conseil d'administration a souligné sa volonté de conserver le site de Bruxelles et a demandé à tous les participants de rechercher de manière constructive avec lui des solutions tenant compte des conditions difficiles", indique encore le communiqué avant d'affirmer que "l'entreprise est consciente de ses responsabilités envers tous les collaborateurs de Bruxelles et s'efforcera de trouver un accord sur le plan social avec les intéressés".

"Le marché automobile en Europe de l'Ouest est en stagnation et en proie à des problèmes de surcapacité", indique encore la direction qui affirme que "les usines d'Europe de l'Ouest de Volkswagen ne sont pas utilisées à pleine capacité malgré la hausse des parts de marché.

Les cours de change par rapport au dollar et les dispositions douanières sur les marchés en pleine expansion empêchent entre autres d'étendre les possibilités d'exportation depuis l'Europe de l'Ouest. Les marchés en pleine croissance dans l'avenir sont avant tout la Russie, l'Inde et la Chine", affirme le diretion.

"C'est la raison pour laquelle Volkswagen a entamé une restructuration approfondie des sites allemands. Une des principales mesures, la suppression de 20 000 emplois en Allemagne, a déjà été réalisée en grande partie. D'autres mesures d'optimisation sont prévues en Allemagne".

"Après ces interventions en Allemagne, la restructuration s'étendra à d'autres sites afin de parvenir conjointement à une production compétitive et à une pleine exploitation des usines Volkswagen en Europe de l'Ouest. Il s'agit donc d'adapter les capacités de production aux conditions actuelles.

La direction de Volkswagen Bruxelles annonce encore la poursuite immédiate des pourparlers avec les représentants des travailleurs.