Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

Les développeurs web ne font pas toujours de bons entrepreneurs. Et inversement. Avec Anthony Heukmes, on a droit aux deux. Avec le talent en prime, si on en juge par son parcours. Alors qu’il n’a que 35 ans, ce Liégeois a déjà derrière lui une histoire bien remplie. "À 15 ans, je me suis réveillé, un matin, en voulant créer un site Internet. Je n’y connaissais rien. J’ai pris un bouquin qui expliquait comment il fallait faire et ça a marché", raconte-t-il. 

Son premier site ? RSCL. be. Pour les non initiés, il s’agit d’un site - aujourd’hui transformé en simple forum - réservé aux supporters des "Rouches" du Standard de Liège ! Développeur autodidacte, le jeune Anthony nourrissait une autre envie : devenir entrepreneur. Alors, à la sortie de ses études secondaires, il opte pour un bachelier en informatique à la Haute école de la Province de Liège. Quand il en sort, il se laisse tenter par une expérience de consultant IT au Luxembourg. Il s’en lassera assez vite. Nous sommes en 2010 et Anthony Heukmes, âgé de 25 ans, décide d’entamer sa carrière de "développeur-entrepreneur" en créant IntoTheWeb, une des premières sociétés belges à se spécialiser dans le développement d’applications mobiles. "On était au début du succès de l’iPhone. Je me suis passionné pour les apps." D’abord seul, le jeune entrepreneur va assez rapidement recruter plusieurs développeurs afin de répondre à une demande de plus en plus forte, jusqu’à revendre sa boîte en 2016. Entretemps, M. Heukmes avait créé SUP Trotters, réseau social destiné aux adeptes de "Stand Up Paddle" ! Là encore, le succès est au rendez-vous, sauf qu’il n’y a pas de "business model". En 2019, il cède l’affaire à une grande enseigne sportive européenne. Mais il faut croire que notre développeur-entrepreneur ne manque pas d’idées… C’est en voyant sa femme se plaindre de la charge administrative liée à son son métier de photographe professionnelle indépendante qu’il se (re) met à coder. "D’avril à fin juin 2018, j’ai développé un projet de "SaaS" (Software-as-a-Service, NdlR) pour simplifier le travail administratif des photographes professionnels et leur permettre de consacrer plus de temps à leur véritable métier", explique Anthony Heukmes. La commercialisation de la plateforme Fotostudio démarre en septembre de la même année et suscite rapidement l’intérêt de nombreux photographes. "Le gros avantage, avec les photographes professionnels, c’est qu’ils parlent beaucoup entre eux. Le bouche-à-oreille a fonctionné à plein et je n’ai pas dû dépenser un euro en marketing pour faire connaître Fotostudio."

Ambition européenne

En deux ans, la start-up Fotosoft a déjà séduit plus de 1 000 abonnés payants (dont 80 % de Français, 10 % de Belges et 10 % de Suisses). La plateforme permet d’automatiser toute une série de tâches : gestion des clients et prospects, organisation des shootings, devis et facturation en ligne, réservations, etc. Fotostudio est un super "CRM" fait sur mesure pour les pros de la photo. "On est très à l’écoute de nos abonnés afin d’apporter des améliorations et, quand il y a un besoin, de nouvelles fonctionnalités. C’est très très apprécié." Alors qu’il ne cherche pas à lever des fonds (la société, qui tourne avec six personnes, est déjà rentable), Anthony Heukmes accepte tout de même, en 2019, la proposition de Pierre L’Hoest et Simon Alexandre, fondateurs de la Faktory à Liège et du fonds éponyme (The Faktory Fund), d’investir 200 000 euros dans la S.A. Fotosoft. L’objectif ? Accélérer le développement de la plateforme au-delà de la seule communauté des photographes francophones. Ainsi, la semaine prochaine, la start-up liégeoise lancera trois nouvelles versions de son interface (allemand, anglais et néerlandais). "Notre priorité, c’est le marché européen. On veut croître de manière régulière, en proposant notre produit dans plusieurs langues", conclut Anthony Heukmes.

Quelques infos :

Société : Fotosoft S.A. a été fondée en février 2019 par Anthony Heukmes.

Investisseur : The Faktory Fund.

Particularité : Anthony Heukmes est non seulement fan du Standard de Liège, mais aussi passionné par le surf et la planche à voile. Dès qu’il en a la possibilité et que la météo le permet, il file en Zélande pour glisser sur les vagues.