Le préjudice s'élèverait à 50 millions d'euros. La Belgique a reçu des autorités allemandes les noms d'une cinquantaine de Belges disposant de comptes bancaires secrets dans le paradis fiscal.

Le parquet de Bruxelles a établi un procès verbal par cas suspect. Ces procès verbaux ont été transmis aux parquets concernés à savoir ceux de Bruxelles, Anvers, Gand et Nivelles. Nivelles attend une assistance fiscale pour traiter les dossiers. Bruxelles et Anvers ont préféré attendre de savoir si les autorités allemandes ont obtenu les données sur les comptes au Liechtenstein de manière réglementaire avant de lancer des enquêtes.

Seul le parquet de Gand a chargé un juge d'instruction d'enquêter sur trois "dossiers liechtensteinois". Dans un des dossiers, les titulaires du compte dans le paradis fiscal ont été mis hors cause. Dans les deux autres dossiers, l'enquête a par contre porté ses fruits.

Dans un de ces deux dossiers, une entreprise alimentaire s'est d'emblée montrée disposer à une transaction avec le fisc portant sur un demi million d'euros. Dans l'autre enquête, il serait question d'au moins 50 millions d'euros d'avantages patrimoniaux illégaux. La justice cherche à déterminer l'implication éventuelle d'avocats fiscalistes, de comptables, d'agences d'investissements ou d'autres consultants.