© BELGA

Entreprises & Start-up

Fret : Liège Airport dépasse l’aéroport de Bruxelles

Ph. Law.

Publié le - Mis à jour le

Liège Airport semble mieux résister à la crise dans le secteur aérien que les autres aéroports du pays. Selon les chiffres de son trafic publiés récemment, la plate-forme de la Cité ardente réalise une bonne opération et s’offre le luxe de dépasser son grand frère national. En effet, l’aéroport de Liège a traité environ 482 121 tonnes de fret en 2009, soit un trafic en baisse de 7% par rapport à celui de 2008 (518 650 tonnes). Mais Brussels Airport ayant, dans le même temps, enregistré une baisse plus importante de son trafic de 32,1% (à 450 000 tonnes), Liège Airport le devance et devient le premier aéroport cargo du pays. "Notre trafic cargo a juste moins baissé que la moyenne, mais le fait d’être passé le premier aéroport cargo du pays devant Bruxelles-National nous offre un bel avantage", nous a commenté Luc Partoune, directeur général de Liège Airport, la société gestionnaire du site éponyme.

D’après lui, l’arrivée de la compagnie Avient l’an dernier, ainsi qu’une année complète d’activité de Ethiopian Air et Southern Air arrivée en 2008, explique la bonne tenue de l’aéroport liégeois. Mais il y a aussi la bonne résistance de son principal opérateur, la société hollandaise de courrier express TNT, qui représente plus de 40% des activités sur le site. Outre le courrier, Liège Airport accueille des produits frais (fleurs, légumes, fruits, poissons, etc). En 2009, le site a donc accueilli 879 chevaux, 1 779 tonnes de poissons et 637 tonnes de homards. "Les vétérinaires assurent un contrôle 24h/24 dans des infrastructures de qualité, ce qui permet aux clients d’obtenir efficacité, rapidité et flexibilité", souligne les dirigeants dans leur communiqué.

Même s’il est estampillé comme un aéroport axé principalement sur le trafic marchandises et ouvert 24h/24, le site développe également une activité "passagers" sur son tarmac. C’est ainsi qu’en 2009, quelque 352 782 voyageurs ont foulé son tarmac, un trafic en baisse par rapport à celui de 2008, année au cours de laquelle Liège Airport a accueilli plus de 400 000 voyageurs (400 281 passagers exactement).

Pour l’été 2010, la société gestionnaire du site précise qu’une nouvelle destination (Dalaman en Turquie) vient étoffer le programme des vacanciers. "Nous sommes prudents, mais confiants. Nous prévoyons un retour à la croissance de nos activités en 2010", dit Luc Partoune.

Il annonce la fin des travaux d’allongement de la piste principale qui sera portée à 3700 m et la construction de halls fret d’une superficie de 25000 m2, de bâtiments et de bureaux. Au total, les investissements pour cette année devraient s’élever à plus de 30 millions d’euros pour doper et diversifier les activités de Liège Airport.

L’objectif est de renforcer le rôle d’acteur régional de développement du site. En 2009, Liège Airport représentait 2 800 emplois directs et 6 700 indirects. Le site a hérité d’une superficie de 380 hectares de la part de la Société wallonne des aéroports (Sowaer) et de la Région wallonne. Une étude est en cours afin de leur trouver une bonne affectation. L’aéroport a d’ailleurs créé une nouvelle filiale, baptisée "Liège Airport Business Park", pour développer une activité immobilière propre. Ce qui a suscité à un moment donné l’ire de la SPI +, l’intercommunale de développement de la région spécialisée dans le secteur. Mais aux dernières nouvelles, le différend semble être aplani.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous