Galapagos, qui fait partie du Bel 20, et son partenaire américain Gilead ont annoncé ce mercredi leur décision d'interrompre les études cliniques de phase 3 du traitement Isabela avec le ziritaxestat chez des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique. Le profil bénéfice-risque ne justifiant pas la poursuite des essais, apprend-on par voie de communiqué.

"Nous sommes très déçus de ne pas pouvoir apporter un nouveau médicament aux patients souffrant d'une maladie aussi dévastatrice et dont les besoins ne sont pas satisfaits. Nous tenons à remercier les patients et les professionnels de la santé qui ont participé aux études d'Isabela et contribué à l'avancement de la recherche sur la FPI (fibrose pulmonaire idiopathique). Nous avons l'intention de tirer des enseignements de ces données dans le cadre de notre engagement à développer des thérapies contre la FPI et la fibrose", a déclaré le Dr Walid Abi-Saab, médecin en chef chez Galapagos.

"Malgré ce revers, nous restons déterminés à tirer parti de notre nouveau moteur de recherche sur les cibles et de notre solide trésorerie pour découvrir des thérapies potentielles contre la FPI et la fibrose", a renchéri Onno van de Stolpe, directeur général de Galapagos.

Tous les essais cliniques avec le ziritaxestat, y compris la prolongation à long terme de l'essai de phase 2a Novesa dans la sclérose systémique, seront interrompus. Un nouveau coup dur pour Galapagos après le refus temporaire de commercialisation du filgotinib sur le marché américain en décembre dernier.

La nouvelle qui n'a pas manqué de peser sur la confiance des investisseurs ainsi que le cours de l'action, puisqu'elle perdait près de 15% peu de temps après l'annonce pour se fixer autour de 77,5 euros vers 15h30.