"Il n'y a pas de raison que le parquet n'intervienne pas dans cette affaire comme dans le dossier Citibank", a-t-il remarqué dans un communiqué. Renaat Landuyt réagit aux déclarations du président de la CREG, François Possemiers qui affirme qu'une partie de la hausse des tarifs de gaz en 2007 est consécutive aux adaptations de l'index, qui figure sur la facture finale du client.

L'auditeur du conseil pour la concurrence a ouvert une enquête. Le ministre de l'Entreprise, Vincent Van Quickenborne, a affirmé que si des violations sont constatées, des amendes pourront être infligées. "Ces fournisseurs de gaz ont apparemment trompé le consommateur et c'est une infraction. Le parquet doit maintenant s'occuper de l'affaire et faire en sorte que chaque consommateur récupère le surplus de l'argent qui a été payé", a réagi Renaat Landuyt. Il estime que le parquet doit ouvrir une enquête pénale, de manière à établir notamment les auteurs de l'infraction et permettre aux consommateurs de récupérer une partie de leur argent.