Voilà qui est finement joué : à la veille des assemblées extraordinaires qui doivent approuver ce mercredi leur fusion, Suez et Gaz de France ont annoncé, dans un communiqué commun, que le futur groupe GDF Suez versera à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 0,80 euro par action, sous forme d'un acompte payé dès cette année, après le 31 août.

Le PDG de Suez et futur président du nouvel ensemble, Gérard Mestrallet, et le PDG de Gaz de France, Jean-François Cirelli, futur numéro deux, "ont décidé de proposer au nouveau conseil d'administration de GDF Suez de verser un dividende exceptionnel de 0,80 euro par action du nouveau groupe", précisent les deux groupes. "Le versement interviendra avant la fin de l'année et prendra juridiquement la forme d'un acompte sur dividende. Son principe sera soumis au conseil d'administration de GDF Suez après les arrêtés des comptes du premier semestre 2008, le 31 août 2008", ajoutent-ils. "Ce dividende exceptionnel s'ajoutera au dividende ordinaire versé en 2009 au titre des résultats de l'exercice 2008, et dont les principes ont déjà été communiqués au marché", selon le communiqué.

"Cette décision s'inscrit dans le cadre de la politique de rémunération des actionnaires telle que définie préalablement à la fusion effective des groupes Gaz de France et Suez", expliquent les deux groupes.

En octobre, GDF et Suez avaient annoncé une croissance du dividende par action de 10 à 15 pc par an en moyenne entre le dividende payé en 2007 et celui payé en 2010, avec "des perspectives de rémunération additionnelle", sous la forme de "dividendes exceptionnels et de rachats d'actions". "Le niveau d'activité du groupe GDF Suez en 2008 permet d'envisager la poursuite du développement, le maintien d'une structure financière solide et la mise en oeuvre, conformément aux engagements pris, d'une politique de rémunération attractive des actionnaires", rappellent GDF et Suez.Suez mardi.

En annonçant le versement d'un dividende exceptionnel, Suez et Gaz de France ne pouvaient manquer de susciter l'intérêt d'investisseurs désorientés par la spirale baissière dans laquelle semblent être happés les marchés actions occidentaux et ont ainsi réussi à limiter le recul des deux actions.

En ces temps difficiles, le nouveau groupe GDF Suez, dont la première cotation est prévue le 22 juillet, pourrait s'affirmer comme l'une des valeurs refuges de la Place de Paris, estiment les analystes. (AFP)