General Motors a annoncé hier qu'il fermerait cinq usines en Amérique du Nord d'ici 2008. Ce faisant, le premier constructeur automobile mondial supprimera au total 30000 emplois, soit 5000 de plus que le chiffre annoncé précédemment.

Ces mesures s'ajoutent au plan de restructuration annoncé à la mi-octobre. Il prévoyait des réductions de 15 milliards de dollars dans les prestations santé des employés et retraités de GM pour réaliser à terme un milliard de dollars d'économies par an dans les dépenses de trésorerie. Au total, les fermetures doivent conduire à une réduction de 30 pc de la production de GM en Amérique du Nord par rapport à 2002. Le constructeur, qui a accusé une perte nette de 3 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de 2005 dont 2,8 milliards de dollars à cause du marché nord-américain, compte accélérer ses réductions de coûts à un rythme annuel de 6 milliards de dollars à terme, contre 5 milliards annoncés mi-octobre.

D'ores et déjà, les mesures annoncées permettront de réaliser 7 milliards de dollars d'économies d'ici la fin 2006, a affirmé le PDG du groupe, Rick Wagoner. «Nous travaillons pour réaliser les réductions d'emplois via les départs en retraite ou en pré-retraite», a encore dit M. Wagoner. «Il est trop tôt à ce jour pour indiquer si ces nouvelles mesures nous permettront d'être bénéficiaires en 2006», a-t-il par ailleurs estimé.

© La Libre Belgique 2005