A l'occasion du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le grand rendez-vous annuel de l'électronique et des technologies, le vénérable constructeur automobile General Motors (GM) annonce la création d'une nouvelle filiale, BrightDrop, dédiée aux utilitaires électriques. Cette initiative intervient au moment où les constructeurs automobiles traditionnels tentent de rattraper la croissance insolente du fabricant de véhicules électriques haut de gamme Tesla.

L'incursion plus spécifique de General Motors dans la logistique est annoncée quelques mois après la présentation par le géant de la vente en ligne Amazon de son premier véhicule de livraison tout électrique, des camionnettes fabriquées par la start-up Rivian attendues sur les routes en 2022. L'initiative a été bien accueillie à la Bourse de New York où le titre de General Motors a bondi de 6,2%.

"Un écosystème de produits électriques, de logiciels et de services"

BrightDrop EP1, une sorte de grande boîte de livraison pouvant facilement transporter sans conducteur jusqu'à 90 kilos de marchandises sur des courtes distances, du véhicule de livraison jusqu'à la porte du client par exemple, ou dans des entrepôts, pourrait être disponible dès ce début d'année.

Le BrightDrop EP1 © General Motors

L'autre produit proposé par le groupe est BrightDrop EV600, une camionnette électrique avec une portée de 400 kilomètres par charge et fonctionnant grâce à la batterie Ultium développée par le constructeur. Ce nouveau véhicule serait lui disponible d'ici fin 2021. FedEx Express, division du transporteur FedEx, devait être le premier client de cette nouvelle offre.

"Notre besoin pour des moyens de transport fiables et durables n'a jamais été aussi important, souligne Richard Smith, responsable de FedEx Express pour les Amériques. Avec cette nouvelle gamme de produits, nous contribuerons à améliorer la sûreté, la sécurité et la rapidité des livraisons FedEx Express, tout en réduisant notre impact environnemental et protégeant le bien-être de nos coursiers".

De plus, GM prévoit de proposer des services, comme des infrastructures de recharge électrique ou une plateforme de logiciels pour gérer les flottes des produits BrightDrop. Parmi les autres produits envisagés par GM figure un véhicule pouvant transporter plusieurs EP1 sur des distances moyennes.

"Nous nous appuyons sur notre expertise significative dans l'électrification, les applications de mobilité, la télématique et la gestion de flotte, en regroupant l'ensemble sous un guichet unique permettant aux clients de transporter leurs marchandises d'une manière plus efficace et plus durable", commente la patronne de GM, Mary Barra.

"Avec BrightDrop, GM a bien démontré qu'il réfléchissait au-delà de la seule fabrication des voitures", souligne Jessica Caldwell, spécialiste du marché automobile pour Edmunds. "Même si le lancement de sa propre plateforme de livraison commerciale est un objectif ambitieux, elle intervient à un moment idéal au vu de l'envol du commerce en ligne observé ces dix derniers mois".

Cette nouvelle initiative s'inscrit ainsi dans la stratégie du groupe de mettre l'accent sur les véhicules électriques.

Bientôt un taxi aérien?

GM a prévu d'investir 27 milliards de dollars (22 Mds EUR) d'ici 2025 dans les véhicules électriques et autonomes. Le constructeur espère lancer 30 nouveaux modèles de véhicules électriques d'ici fin 2025, avec des exemplaires dans chacune des quatre marques du groupe (Cadillac, GMC, Chevrolet et Buick).

Le groupe a aussi présenté la semaine dernière un nouveau logo censé illustrer ses efforts dans les véhicules électriques. La nouvelle forme du "M" est une référence aux prises électriques tandis que le dégradé de bleu utilisé dans les lettres de certaines versions du logo est censé évoquer le ciel d'un avenir sans émissions polluantes.

Pour un avenir plus lointain, GM a aussi dévoilé mardi les contours d'un taxi aérien autonome et électrique, rejoignant ainsi la course aux voitures volantes. Le groupe a donné peu de détails sur cette initiative, présentant seulement dans une vidéo un prototype virtuel de l'appareil qui dépendrait de la marque haut-de-gamme Cadillac.

Selon la vidéo, l'appareil pourrait transporter un passager d'un toit d'immeuble à l'autre, en décollant et atterrissant à la verticale, à la vitesse de 90 kilomètres par heure.

Jusqu'à présent, plusieurs sociétés aéronautiques et start-up ont présenté des véhicules similaires au cours des dernières années, sans toutefois annoncer de plans précis pour leur commercialisation immédiate.