Les prix du pétrole sont repartis à la hausse lundi sur le marché new-yorkais, après trois séances consécutives de baisse, en raison d'un dollar au plus bas et d'un regain de tensions géopolitiques. En début d'après-midi, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a pris 1,13 dollar à 93,82 dollars, alors que les cours avaient fini la semaine dernière à plus de 7 pc sous leur record absolu de 100,09 dollars atteint début janvier. Le même baril a clôturé quelques heures plus tard à 93,59 dollars.

La crainte de voir le ralentissement économique des Etats-Unis peser sur la demande énergétique a généré ces derniers jours un net mouvement de correction, faisant redescendre les prix du brut de leurs récents sommets. En perdant de sa valeur, le dollar - qui évolue autour de 1,49 dollar pour un euro - rend aussi l'achat de pétrole brut plus attractif pour les investisseurs qui détiennent des devises autres que le billet vert. Du côté haussier, se trouvent les tensions avec l'Iran et le Nigeria. En visite au Moyen-Orient, le président américain George W. Bush a qualifié l'Iran de "menace" pour le monde. Il a aussi affirmé l'engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité dans le Golfe face à l'Iran, qui se trouve être le quatrième producteur mondial de brut. Parallèlement, au Nigeria, premier producteur de brut africain, les annonces de violences continuent de se multiplier.

Ceci n'a pas empêché le prix du pétrole brut de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole de diminuer fortement ce week-end. D'après des calculs effectués par le secrétariat de l'Opep, un baril (159 litres) provenant des treize Etats membres coûtait en moyenne 88,50 dollars. Il s'agit d'une baisse de 1,36 dollar par rapport aux jours précédents. Pour rappel, le cartel calcule le prix moyen sur la base d'un "panier" de douze pétroles bruts produits par ses membres.

Diesel moins cher ce mardi

Bonne nouvelle pour les automobilistes : le diesel coûtera moins cher à la pompe ce mardi. Le prix maximum (remises non déduites) s'élèvera à 1,15 € le litre, soit un recul de 3,6 cents.