L'accord conclu en juillet prévoit des compensations totales de 3,9 milliards de dollars et met fin aux poursuites de la Malaisie contre Goldman Sachs, accusé d'avoir aidé aux détournements de fonds.

Dans le détail, il prévoit un versement en liquide de 2,5 milliards de dollars et la garantie qu'au moins 1,4 milliard de fonds détournés du fonds 1MDB seront récupérés.

Un porte-parole du ministère des Finances a confirmé que le versement en numéraire "avait été effectué par Goldman Sachs et placé sous séquestre" jeudi.

Ces sommes doivent être utilisées pour régler des dettes du fonds 1MDB, a indiqué une source citée par l'agence Bloomberg.

Des milliards de dollars avaient été détournés du fonds souverain 1Malaysia Development Berhad (1MDB), censé contribuer au développement économique de la Malaisie, dans une fraude aux ramifications planétaires qui a contribué à la chute de l'ex-Premier ministre Najib Razak en 2018.

Goldman Sachs avait été accusé par la Malaisie d'avoir aidé aux détournements de fonds en organisant des émissions d'obligations d'un total de 6,5 milliards de dollars, pour lesquelles la banque d'investissement avait touché 600 millions de dollars de commission.

L'ex-Premier ministre Najib Razak et sa coalition ont perdu les élections en 2018 en grande partie à cause de la colère des électeurs choqués par ce scandale.

Un nouveau gouvernement avait engagé de multiples poursuites contre Najib Razak, ses proches et Goldman Sachs pour tenter de recouvrer les fonds détournés.

L'ex-Premier ministre malaisien a reçu une peine d'emprisonnement de 12 ans le mois dernier à l'issue de son premier procès dans cette affaire. Il est toujours en liberté en attendant un appel.