"Le processus a été lancé avec les régulateurs et nous avons signé un accord définitif avec notre partenaire pour acquérir toutes les actions en circulation de GSGH que nous ne détenons pas déjà", ont expliqué des responsables de la banque dans un message aux employés consulté par l'AFP.

Les marchés financiers chinois s'ouvrent de plus en plus aux acteurs étrangers et les autorités du pays, deuxième puissance économique mondiale, leur ont peu à peu accordé plus de liberté dans leurs activités ces dernières années.

JPMorgan Chase avait ainsi été autorisé à prendre une part majoritaire dans sa co-entreprise de courtage en Chine en décembre 2019, suivi quelques mois plus tard, en mars, par Goldman Sachs et Morgan Stanley.

La société GSGH, qui offre des services de courtage, de conseil financier et de conseil en placement de titres, doit être officiellement rebaptisée Goldman Sachs (China) Securities Company Limited.

Cette opération "représente un engagement et un investissement importants de notre part en Chine et reflète notre stratégie chinoise", soulignent les responsables de la banque, qui ambitionnent de faire de Goldman Sachs "la première société internationale" dans le pays.

Elle a été rendue possible par, entre autres, "les réformes en cours dans les marchés de capitaux chinois", notent-ils en mettant aussi en avant la "robuste croissance économique" du pays et "les besoins grandissants de clients de plus en plus sophistiqués".