Google serait sur le point de conclure le rachat du site d'échanges de clips vidéos YouTube pour 1,65 milliard de dollars en actions, accord qui pourrait être annoncé dès lundi en fin de journée, écrit lundi le Wall Street Journal en citant des sources proches du dossier.

Si la transaction est approuvée par les deux conseils d'administration, elle pourrait être annoncée après la fermeture des marchés, à 20h00 GMT, selon le WSJ. YouTube garderait une certaine indépendance, du moins au début, en conservant sa marque et ses bureaux.

Un tel accord serait la plus grosse acquisition de l'histoire du géant de l'internet Google, cumulant le savoir-faire du moteur de recherche pour rassembler des centaines de milliers d'annonceurs publicitaires avec le succès populaire de YouTube, devenu depuis son lancement en décembre un leader de la vidéo sur internet, avec 100 millions de clips vus par jour.

Parallèlement, Google a annoncé avoir signé deux accords similaires, l'un avec Warner Music et l'autre avec Sony BMG Music, qui prévoient la diffusion gratuite sur Google Vidéo des clips vidéos et musicaux de Warner et de Sony, avec un partage des revenus publicitaires, ont annoncé ces groupes lundi dans des communiqués distincts.

Dans les deux cas, le service, qui démarrera ce mois-ci aux Etats-Unis, permet aux internautes américains de regarder gratuitement sur Google Vidéo des milliers de clips, d'interviews d'artistes et autres contenus liés aux artistes de Warner Music et de Sony Music, sponsorisé par la publicité.

En outre, Google a fait savoir qu'il va bâtir une technologie pour permettre aux internautes d'utiliser certains contenus des deux compagnies pour leurs clips personnels et de les poster sur Google Vidéo.

Une fois cette technologie mise en place, ajoute Google sans autre détail, les propriétaires de contenus pourront monnayer ces contenus utilisés dans des clips créés par les internautes ou, s'il le préfèrent, faire retirer ces contenus.

"Notre partenariat avec Google (...) offre aux fans davantage de musique, bénéficiant aux artistes et protégeant les droits d'auteurs", a déclaré Alex Zubillaga, vice-président exécutif de Warner Music Group, qui "se félicite que d'autres majors de la musique commencent eux aussi à choisir ce nouveau modèle".

"Cet accord est aussi le signe visible de notre engagement à protéger les droits d'auteurs", a de son côté conclu Google.