Google lance mardi son propre navigateur internet, Google Chrome, un défi direct à Microsoft et à Internet Explorer, dont la suprématie n'a jamais été remise en cause. L'annonce a été faite sur le "blog officiel de Google" lundi. "Nous allons lancer la version bêta de Google Chrome demain dans plus de 100 pays", a indiqué le géant américain de l'internet.

L'application sera téléchargeable gratuitement, et son code source sera ouvert, c'est-à-dire que le logiciel sera libre de droits, modifiable et réutilisable par tout utilisateur. Il ne sera disponible dans un premier temps que sur le système d'exploitation de Microsoft, Windows, mais Google a indiqué "travailler dur pour concevoir des versions Mac et Linux également".

Cette possibilité de voir Google lancer un tel logiciel n'était jusque-là qu'une rumeur circulant chez les initiés, et l'annonce officielle devait encore attendre. Mais dès lundi, l'auteur d'une bande dessinée expliquant le fonctionnement de Google Chrome, Scott McCloud, a rendu son oeuvre publique sur son blog, obligeant le groupe à hâter le lancement pour satisfaire l'impatience des internautes du monde entier.

Poussant jusqu'au bout sa stratégie qui consiste à devenir numéro un dans tous les secteurs de l'internet, Google lance une nouvelle "guerre des navigateurs", après celle qui, dans les années 90, avait vu Microsoft sortir vainqueur de la concurrence avec Netscape Navigator. Selon les différentes estimations, Internet Explorer, dont la position dominante est liée à celui du système d'exploitation Windows dont il est le navigateur par défaut, est actuellement utilisé par 60% à plus de 80% des internautes dans le monde, loin devant Mozilla Firefox. Google, qui a basé le succès de son moteur de recherche sur la simplicité d'utilisation et l'efficacité, devra d'abord séduire les utilisateurs peu experts en informatique, qui sont les plus nombreux et les plus rétifs au changement.

"En surface, nous avons conçu une fenêtre de navigation qui est dépouillée et simple. (...) Comme la page d'accueil classique de Google, Google Chrome est propre et rapide", a souligné le groupe lundi. Il a également détaillé quelques innovations qui intéresseront les internautes les plus férus de technique.

Selon Google, le navigateur isole chaque fenêtre de navigation, évitant que les dysfonctionnements d'une d'entre elles aient des conséquences sur les autres, et fournissant "une protection améliorée contre les sites malveillants".

"Nous avons réussi à poser les fondations d'un navigateur qui fait fonctionner beaucoup mieux les applications complexes du web actuel" et qui "peut faire tourner la prochaine génération d'application du web qui ne sont même pas encore possible sur les navigateurs actuels", ajoutait le blog de Google.

Un nouveau moteur JavaScript (un langage de programmation pour les pages web interactives), baptisé V8, a été conçu. Le groupe a reconnu sa "grande dette" envers deux autres navigateurs libres de droits, Firefox de Mozilla et WebKit d'Apple.

Google a démarré comme moteur de recherche en 1998, devenant au fil des ans le numéro un incontesté du secteur, avec actuellement environ deux tiers des recherches, loin devant Yahoo! et les sites de Microsoft.