Ce projet numérique innovant, initié par IPM, Rossel et L’Avenir, vise à offrir une information en ligne personnalisée.

Les relations entre Google et les médias européens se sont considérablement réchauffées, ces derniers temps. A tel point qu’en octobre dernier, le géant américain de l’Internet avait annoncé la création d’un fonds - baptisé "Digital News Initiative" et doté de 150 millions d’euros sur trois ans - destiné au financement de projets numériques innovants au sein de la presse européenne. Une première tranche de 27 millions, pour un total de 128 projets issus de 23 pays européens, vient d’être attribuée.

Parmi les initiatives retenues figure notamment le projet "Infotelligence", présenté par l’association des Journaux francophones belges (JFB) au nom des trois groupes médias que sont Rossel, IPM (éditeur de "La Libre" et de "La Dernière Heure") et Les Editions de l’Avenir. Google a décidé de financer le projet à concurrence de 500 000 euros. Le soutien de la Région wallonne a également été sollicité pour ce projet, dans le cadre de "Digital Wallonia", le programme de soutien de l’économie numérique élaboré par le ministre Jean-Claude Marcourt.

Des infos qui collent aux attentes

"Infotelligence est un projet ambitieux qui s’échelonnera sur trois ans et dont les premières concrétisations sont prévues déjà pour la fin de cette année", confie Denis Pierrard, directeur général du groupe IPM et chargé par les JFB de coordonner le projet. L’ambition est de fournir aux visiteurs des sites d’actualité de ces trois éditeurs - lalibre.be en fait donc partie - une information personnalisée selon divers critères : leur profil, leurs attentes déclarées en termes d’information et leur comportement de consommation de l’actualité sur les sites de ces éditeurs. Concrètement, le système générera, en temps réel, une organisation de l’information personnalisée en certains endroits des sites web fixes et mobiles des éditeurs. "L’objectif, précise Denis Pierrard, n’est pas une personnalisation totale des contenus, mais seulement partielle, sachant que le rôle éditorial garde la primeur dans la sélection et la hiérarchie principale de l’information."

En fournissant aux internautes (sur PC, tablettes, smartphones…) une info qui colle au plus près à leurs besoins, Infotelligence fait le pari d’accroître la satisfaction et l’engagement des clients et, par ricochet, de générer davantage de revenus issus des supports numériques.

Pour développer cette plateforme, les éditeurs de la JFB ont fait appel à la société Selligent, éditeur mondial de solutions d’automatisation du marketing.