L'Allemagne a estimé lundi plus important que l'accord actuellement négocié entre la Grèce et ses créanciers sur un troisième programme d'aide soit "exhaustif" plutôt que conclu rapidement. 

"Une conclusion rapide des négociations serait souhaitable, mais nous ne devons pas oublier qu'il est question d'un programme de trois ans, un programme avec une importante liste de réformes et d'autres mesures, un programme qui doit être une base solide et de long terme pour continuer à travailler ensemble", a déclaré le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, lors d'un point presse régulier du gouvernement. "En conséquence, (...) l'exhaustivité passe avant la rapidité", a-t-il ajouté, alors que la Grèce et ses créanciers semblaient bien partis pour boucler un accord dès mardi.

Le porte-parole du ministre des Finances Wolfgang Schäuble, chef de file d'une ligne exigeante à l'égard d'Athènes qui réclame pour la troisième fois depuis 2010 une aide financière à ses voisins européens pour éviter la faillite, a également répété que "la qualité passait avant la vitesse".