La Confédération européenne des syndicats (CES) a appelé à "une journée d'action" en Europe le 14 novembre prochain pour dénoncer les mesures d'austérité en vigueur dans l'UE, a-t-on appris jeudi auprès de cette confédération. "Cette journée du 14 novembre prendra diverses formes: grèves, manifestations, rassemblements et autres actions", a précisé la CES.

Un appel à la grève générale a été lancé à cette date au Portugal et des actions sont également prévues en Grèce et en Espagne. La CES, qui rassemble 85 organisations syndicales dans 36 pays européens ainsi que 10 fédérations sectorielles, s'est déclarée "fermement opposée aux mesures d'austérité qui font plonger l'Europe dans la stagnation économique, voire la récession, ainsi qu'au démantèlement continu du modèle social européen".

"Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu'aggraver les déséquilibres et créer des injustices", a déploré la Confédération européenne qui soutient par ailleurs "l'objectif d'assainissement des budgets". Mais, insiste la CES, "on ne pourra mettre fin à la récession que par un assouplissement des contraintes budgétaires et la suppression des déséquilibres".

L'Espagne vers une nouvelle grève générale

Les deux principaux syndicats d'Espagne, CCOO et UGT, et quelque 150 organisations formant le "Sommet social" vont, "selon toutes probabilités", appeler à une grève le 14 novembre, coïncidant avec celle prévue au Portugal et en Grèce, a indiqué à l'AFP une porte-parole de CCOO. "Demain matin, les plus hautes instances de décisions de CCOO et de l'UGT se réunissent pour décider s'ils font la grève le 14 novembre. Et, ils iront avec cette position au sommet social qui décidera s'il y participe" ou non, a affirmé cette porte-parole.

"Selon toutes probabilités, il y a toutes les chances pour que la grève soit approuvée" par le Sommet social qui regroupe des associations civiles et des syndicats, a-t-elle ajouté. La Confédération européenne des syndicats (CES) a appelé à une journée d'action en Europe le 14 novembre pour dénoncer les mesures d'austérité. Cette journée "prendra diverses formes: grèves, manifestations, rassemblements et autres actions", a précisé la CES.

Un appel à la grève générale a été lancé à cette date au Portugal et le principal syndicat du secteur privé en Grèce, la GSEE, a également appelé à une grève. Il s'agirait en Espagne de la deuxième grève générale en moins d'un an, après celle du 29 mars où des centaines de milliers de personnes avaient défilé dans tout le pays, pour dénoncer des mesures de rigueur qui touchent surtout les plus modestes dans un pays où un actif sur quatre est au chômage.