La FGTB et le Setca dénoncent des décisions passées en force par la direction.

Depuis 6h ce lundi, une cinquantaine de délégués et de permanents de la FGTB Chimie et du Setca-CG bloquent l'accès aux expéditions des vaccins sur le site de l'entreprise pharmaceutique GSK à Gembloux.

L'action, qui est prévue pour durer jusque 15h environ, n'a rien à voir avec la procédure Renault de licenciement collectif en cours.

"Nous dénonçons le passage en force de la direction sur une série de mesures", explique le permanent Setca Ludovic Calonne.

Et de citer le refus d'octroyer au personnel un chèque consommation de 300 euros et une prime liée au télétravail, la prolongation en juillet et août du congé parental corona qui n'a pas été accordée ou encore une diminution du recours à la sous-traitance qui là non plus, n'est pas à l'ordre du jour.

"Sur certains points, ce n'est pas tant le sujet qui pose problème mais bien la manière de faire de la direction", tient à préciser Ludovic Calonne.

Si, en cours de journée, la direction fait une proposition de dialogue au syndicat socialiste, très largement majoritaire chez GSK, le piquet devrait être levé, indique le syndicaliste. Sinon, prévient-il, il y aura une nouvelle action de blocage organisée cette semaine ou la semaine prochaine.