GSK va investir jusqu’à 330 millions d’euros sur son site de Wavre, dans le Brabant wallon, indique lundi le groupe pharmaceutique. Ce montant vient s’ajouter aux 600 millions que l’entreprise britannique a déjà débloqués il y a deux ans pour Wavre et Rixensart où il est également établi.

Pas d’embauches annoncées pour le moment

Après avoir annoncé récemment la possible délocalisation de certaines chaînes de production de vaccins, comme pour l’hépatite B, ou de son animalerie utilisée pour les tests, le groupe entend donc rassurer sur ses volontés de recherche et de développement sur notre territoire. Cependant, aucune annonce d’embauche n’a été formulée pour le moment à la suite de cet investissement.

Ce dernier porte donc sur deux projets. Le premier concerne la création d’une nouvelle unité de lyophilisation, faisant ainsi du site de Wavre un centre d’excellence dans la maîtrise de cette technique. Wavre jouera un rôle majeur dans la production de vaccins lyophilisés. “L’autre projet, en lien avec le premier, concerne la recherche et le développement technique et prendra la forme d’une extension d’un bâtiment existant. Les différentes équipes de ce département seront ainsi rassemblées au sein d’un même bâtiment, ce qui permettra une meilleure collaboration, tout en renforçant l’ancrage de cette expertise belge”, précise encore le groupe.

Attirer la production de nouveaux vaccins

Ces investissements constituent “une reconnaissance de l’expertise et du savoir-faire de nos collaborateurs en Belgique”, commente Patrick Florent, administrateur délégué de GSK Vaccines en Belgique.

Ils visent “à attirer sur les sites belges la production de nouveaux vaccins, à moderniser les installations et à développer de nouvelles technologies. A ce stade, l’entreprise ne prévoit pas de création d’emplois supplémentaires en lien avec ces investissements, mais cette excellente nouvelle est une indication claire que les sites belges continueront à jouer un rôle majeur au sein du réseau de GSK et contribueront à pérenniser les emplois en Belgique”, soutient l’entreprise.

Pour rappel, la société britannique emploie aujourd’hui 9.000 personnes en Belgique.