Négociateurs chinois et américains ont tenu de nouveaux pourparlers pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale que se livrent leurs deux pays au moment où Pékin connaît une croissance au plus bas en près de 30 ans.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin "ont eu un nouvel échange téléphonique", a indiqué vendredi lors d'un point de presse Geng Shuang, un porte-parole de la diplomatie chinoise. La semaine dernière, négociateurs chinois et américains ont repris le dialogue par téléphone, après la trêve dans la guerre commerciale décrétée fin juin par le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 à Osaka (Japon). 

L'un des principaux conseillers de Donald Trump sur le commerce, Peter Navarro, avait annoncé qu'une délégation commerciale américaine, emmenée par MM. Lighthizer et Mnuchin, se rendrait à Pékin "dans un avenir très proche" pour tenter de mettre un terme à une guerre commerciale qui dure depuis plus d'un an. Donald Trump, qui ne cesse de dénoncer l'excédent commercial de la Chine vis-à-vis de son pays, a imposé l'an dernier des droits de douane punitifs sur de nombreux produits chinois. 

Washington a décidé en mai de porter ces surtaxes douanières de 10 à 25% sur 200 milliards de dollars de biens chinois exportés annuellement vers les Etats-Unis, après l'échec des pourparlers avec Pékin. Les tensions commerciales ont pesé sur la croissance chinoise au deuxième trimestre. Le produit intérieur brut s'est accru de 6,2%, sa plus faible performance en 27 ans, selon des données publiées en Chine lundi. Elle reste toutefois dans la fourchette de croissance visée par Pékin cette année: entre 6 et 6,5% (contre 6,6% en 2018).