"À cause du coronavirus, nous nous dirigeons vers des dommages économiques pouvant atteindre 16 milliards d'euros", a avancé Hans Maertens de Voka, le réseau flamand d'entreprises, par voie de communiqué.

"Notre économie ne peut pas survivre à cela sans mesures de soutien supplémentaires. L'impact économique est déjà plus important qu'avec les attaques terroristes d'il y a quatre ans", a prévenu le dirigeant, rappelant également que "les conséquences vont au-delà des secteurs de l'hôtellerie et de la vente au détail et touchent potentiellement toutes les entreprises possibles. Nous devons donc faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que cette crise ne devienne encore plus grave que la crise du crédit de 2008-2009".