© Olivier Pirard

Entreprises & Start-upVidéo

Hendrik Bogaert : « Ce qu'ils sentent, nous (Flamands) le sentons aussi! »

Publié le - Mis à jour le

Hier soir, Elio Di Rupo a annoncé que la situation était très compliquée s'agissant de la participation ou non des écologistes de Groen et d'Ecolo au futur attelage. « C'est extrêmement important de savoir qui est dans le gouvernement et qui se trouve dans l'opposition » indique Hendrik Bogaert car ce sont ces partis qui détermineront le budget et donc discuter de tous les thèmes importants.

Pour Hendrick Bogaert, le blocage actuel est extrêmement difficile à lever « parce que l'Open VLD s'est engagé assez loin dans cette discussion. Pour eux, ce sera difficile de subir une autre décision ». « C'est vraiment Elio Di Rupo qui doit trancher » indique le député fédéral pour qui « Nous sommes tout près de ce moment-là ».

Hendrik Bogaert qui s'est aussi ému du sort des travailleurs d'Arcelor Mittal. « La fermeture de la phase à chaud (ndlr à Liège) [...] c'est aussi un signe pour toute la Belgique qu'il y a des choses qu'on doit changer » déclare le député fédéral CD&V. « On vit aussi avec les ouvriers d'Arcelor Mittal, avec leurs familles et qui sont maintenant sous une pression énorme [...] Ce qu'ils sentent, nous le sentons aussi. C'est pas parce que c'est en Wallonie qu'on ne le sent pas! » insiste-t-il. D'où l'urgence qu'il y a à avoir un gouvernement et à s'entendre sur le socio-économique. Pour Hendrick Boggaert, notre défi est d'être dans le groupe des pays forts en Europe et non des pays faibles.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous