Le géant suédois du prêt-à-porter H&M a annoncé vendredi un bénéfice net annuel divisé par dix à cause des effets de la pandémie, qui touche de nouveau fortement le groupe avec plus d'un tiers de ses quelque 5 000 magasins actuellement fermés.

Lors de son exercice annuel légèrement décalé (décembre-novembre), le poids lourd de l'habillement a réalisé un bénéfice net de 1,24 milliard de couronnes (environ 120 millions d'euros), en baisse de 90 %, pénalisé par un net recul de 20 % de son chiffre d'affaires, à 187 milliards de couronnes.

"Nos mesures pour atténuer les effets négatifs des restrictions en cours et des fermetures se poursuivent. Bien que la situation au moment où ces lignes sont écrites soit très difficile, le groupe H&M tient bon", a commenté la patronne du groupe Helena Helmersson dans le rapport financier annuel, se félicitant notamment d'avoir maintenu les bénéfices dans le vert.

Malgré la nouvelle vague de la pandémie en cours, H&M n'a pas aggravé son plan de fermetures de magasins pour 2021, qui prévoit toujours 350 fermetures, "principalement dans ses marchés établis" et 100 ouvertures cette année.

"Les ventes ont été significativement affectées par la pandémie, particulièrement lors du deuxième trimestre", au cours duquel jusqu'à 80 % des boutiques du groupe suédois étaient fermées dans le monde, résume le groupe.

Les magasins en France, en Italie et aux Etats-Unis ont le plus souffert

Parmi ses dix principaux marchés, Hennes & Mauritz indique avoir le plus souffert en France (-28 % de chiffre d'affaires) et en Italie (-24 %), deux pays très touchés par les confinements anti-Covid, de même qu'aux Etats-Unis (-17 %) et au Royaume-Uni (-16 %). L'Allemagne et la Chine, respectivement premier et quatrième marchés de H&M, ont mieux résisté (-3 %).

Après une nette amélioration des ouvertures de magasins au troisième trimestre, la situation s'est de nouveau dégradée en fin d'année avec la forte reprise de l'épidémie dans la plupart des pays.

Pour le quatrième trimestre décalé (septembre-novembre), les ventes ont reculé de 15 %, à 52,55 milliards de couronnes, et le bénéfice net de 41 %, à 2,49 milliards, légèrement en dessous du consensus des analystes réalisé par Bloomberg.

Pour la période décembre-janvier, hors des résultats annuels, H&M précise que le chiffre d'affaires est en en recul de 23 % du fait de la seconde vague de la pandémie et des fermetures de magasins qu'elle entraîne.

Ces dernières semaines, plus de 1 800 magasins sur les 5 000 du groupe n'ont pu ouvrir à cause des restrictions, soit 36 % des enseignes, précise le groupe.