Le groupe a accusé une perte nette trimestrielle de 80,8 milliards de yens (près de 650 millions d'euros), creusée par rapport à une perte de près de 30 milliards de yens en janvier-mars, au dernier trimestre de son exercice précédent.

Au premier trimestre 2019/20, il avait enregistré un bénéfice net de 172,3 milliards de yens.

Ses ventes mondiales se sont notamment effondrées de 47% sur le trimestre écoulé, à 2.123,7 milliards de yens (17 milliards d'euros), avec pour conséquence une perte opérationnelle de 113,6 milliards de yens, contre un bénéfice opérationnel de 252,4 milliards de yens un an plus tôt, selon un communiqué.

Les ventes automobiles du groupe ont particulièrement chuté aux Etats-Unis, au Japon et en Inde. Ses ventes de deux-roues ont quant à elles beaucoup souffert à travers toute l'Asie, le principal marché de cette division du groupe.

Malgré un horizon toujours "incertain" face à la crise sanitaire, Honda mise sur un bénéfice net annuel de 165 milliards de yens (1,3 milliard d'euros). Cela reviendrait toutefois à une chute de 64% par rapport à 2019/20.

Il vise aussi un bénéfice opérationnel annuel de 200 milliards de yens (-68% sur un an), pour un chiffre d'affaires à hauteur de 12.800 milliards de yens (102,5 milliards d'euros), en retrait de 14,3% sur un an.

Le groupe a proposé un dividende total de 44 yens par action sur l'ensemble de l'exercice, contre 112 yens en 2019/20.