Le groupe informatique américain IBM a publié mercredi des résultats globalement supérieurs aux attentes du marché au deuxième trimestre. Le bénéfice net a progressé de 11,8 pc sur un an, à 2,26 milliards de dollars. Par action, ce résultat ressort à 1,55 dollar et redescend à 1,50 dollar hors exceptionnels - un gain fiscal -, là où les analystes tablaient sur 1,47 dollar en moyenne.

Le chiffre d'affaires a progressé de 8,6 pc sur la période, à 23,77 milliards de dollars, supérieur aux 23,07 milliards envisagés par la communauté financière. Il s'agit de la plus forte hausse des ventes que le groupe ait connue depuis 2001, a indiqué IBM, dans un communiqué. IBM a continué d'améliorer sa marge brute, pour le 12e trimestre consécutif. Au 2e trimestre, cette marge s'est élevée à 41,8 pc, contre 41,2 pc un an auparavant.

A la Bourse de New York, IBM prenait 4,35 pc à 115,91 dollars à l'ouverture, peu après la publication de ces résultats.

Très rentables, les logiciels

Dans le détail, les deux divisions de services (Global Technology Services et Global Business Services) affichent toutes deux une hausse de 10,1 pc de leurs ventes, à respectivement 8,75 et 4,33 milliards de dollars. La division dédiée aux logiciels, la plus rentable du groupe, a de son côté vu ses ventes grimper de 12,7 pc à 4,77 milliards de dollars.

Côté rentabilité, les logiciels affichent une marge brute de 84,9 pc, loin devant les autres divisions. Les deux divisions de services citées plus haut affichent des marges de respectivement 29,8 pc et 24,3 pc. Pour les deux autres grandes divisions d'IBM, les systèmes (Systems and Technology) ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 1,8 pc seulement au 2 e trimestre, à 5,10 milliards, pour une marge brute de 37,3 pc. Les services financiers (Global Financing) ont dégagé un chiffre d'affaires de 597 millions, en hausse de 3,6 pc, pour une marge de 46 pc. (AFP)