L'affaire prend la tournure d'une saga, à tout le moins d'un feuilleton à rebondissements, dans lequel InBev se montre plus qu'empressé. Dimanche, un second courrier a quitté Louvain pour Saint-Louis (Missouri), siège d'Anheuser-Busch. Un courrier plus insistant "après avoir lu des informations de presse suggérant qu'Anheuser-Busch avait approché Grupo Modelo en vue d'un possible rapprochement", a expliqué le groupe, suggérant qu'une alliance alternative pourrait altérer l'offre qu'il a officiellement déposée le 11 juin dernier. Pour rappel, InBev, n°1 mondial, a offert plus de 46 milliards de dollars en cash pour racheter Anheuser-Busch, 3e brasseur mondial en volume et 4e en chiffre d'affaires. Le jour même, la direction d'Anheuser-Busch a répondu qu'elle étudiait la proposition d'InBev, mais, selon la presse, la jugeait trop basse. Le lendemain, des informations de presse faisaient état de discussions entre Anheuser-Busch et le mexicain Modelo, producteur de la Corona dont le premier est déjà actionnaire à 50 pc. De quoi devenir trop gros pour être avalé.

"Après avoir minutieusement étudié les bienfaits de notre offre, indique InBev dans son courrier, nous sommes profondément convaincus qu'aucune autre transaction alternative que vous décideriez ne pourrait créer autant de valeur pour les actionnaires." "Nous sommes convaincus que vos actionnaires arriveraient aux mêmes conclusions", est-il ajouté.

Et de faire valoir à nouveau que son offre représente 35 pc de plus que le cours moyen du brasseur américain avant les rumeurs de rachat et que le prix de 65 dollars par action a été proposé "sur la base des actifs, de l'activité et de la structure de capital actuels" d'Anheuser-Busch.

"Dans ce contexte, nous nous attendons à ce qu'avant d'étudier toute transaction alternative, et surtout si vos actionnaires ne sont pas consultés pour celle-ci, vous exploriez pleinement notre offre ainsi que les conséquences potentiellement adverses qu'une telle transaction puisse avoir sur la possibilité pour vos actionnaires de recevoir notre offre généreuse", a averti InBev. Ce dernier n'a toutefois pas dit clairement qu'il retirerait son offre en cas de discussions formelles entre Anheuser et Modelo. Il a ajouté "avoir le plus grand respect pour Grupo Modelo et sa direction et espérer avoir l'occasion de travailler avec eux et explorer les possibilités d'étendre l'accès des marques de Modelo hors Amérique du nord".

Dans la matinée, le titre du brasseur belgo-brésilien perdait 1,4 pc à 48,71 euros. En fin de séance, la perte avait augmenté, l'action clôturant à 47,84 euros (soit une perte de 3,22 pc).