En novembre dernier, ING avait engagé des conseillers en vue d'étudier la possibilité d'une reprise de sa concurrente néerlandaise ABN Amro, a indiqué le responsable belge du bancassureur, Michel Tilmant, mardi, au cours de l'assemblée générale des actionnaires. Le patron d'ING a rappelé par ailleurs la volonté de son groupe de continuer à croître. "Nous ne voyons aucune raison de nous consolider et nous ne ressentons pas de pression à ce sujet. Mais cela ne veut pas dire que rien ne se passera jamais". Le responsable s'est également élevé contre l'information selon laquelle ING ne disposerait que de 20 milliards d'euros pour des reprises. Selon lui, "ce chiffre a été mal utilisé et a été sorti de son contexte par la presse". (AFP)