N ous avons consolidé les excellents résultats du premier semestre 2004.» Telle est l'analyse de Luc Vandewalle, administrateur délégué d'ING Belgique, après la présentation des résultats semestriels de la banque.

Pourtant, tout n'est pas rose dans les chiffres. Il est vrai qu'en appliquant les normes IFRS, le résultat net semestriel augmente de 6,1pc à 477,7 millions d'euros (pour 450,3 millions au premier semestre 2004). Mais si l'on s'en tient aux normes comptables belges, il recule de 12pc, à 424,4 millions d'euros, pour 482,5 millions au premier semestre 2004. Il faut reconnaître que ce dernier montant constituait un record pour le bancassureur.

De plus, la conjoncture économique n'est pas idéale pour le secteur. «Le différentiel entre les taux d'intérêt à long terme et les taux courts est bien plus faible qu'auparavant», constate Luc Vandewalle. Si, depuis le premier semestre 2004, les taux courts se sont maintenus à quelque 2,07pc, les taux longs ont chuté de 4,42pc à 3,21pc. Le différentiel le plus bas, enregistré en 2000, était de 39 points de base, pour un maximum de 353 points en juin 1996. «Avec une différence de 114 points actuellement, on est plutôt dans le bas de la fourchette», note Luc Vandewalle.

Autre cause de ce résultat mitigé: les revenus issus des marchés financiers (avant imposition et éléments exceptionnels) ont reculé de 37pc à 177 millions d'euros.

Plus de clients et d'Internet

Mais les résultats d'ING Belgique au premier semestre comportent également plusieurs éléments de satisfaction. A commencer par le total des revenus, qui est passé de 1,511 milliard d'euros à 1,541 milliard, soit une hausse de 2pc. Par ailleurs, le résultat enregistré pour la banque de détail (avant imposition et exceptionnels) s'élève à 128 millions d'euros (pour 89 millions en 2004). On note encore une forte croissance du résultat net dans le pôle des assurances, qui passe de 19 millions d'euros au premier semestre 2004 à 54,5 millions au cours des six premiers mois de 2005.

Enfin, le nombre net de clients a progressé de 26000 unités au premier semestre. L'objectif annuel est une croissance nette de 40000 clients. Par ailleurs, en un semestre, 65000 clients supplémentaires ont opté pour la banque par Internet (Home'Bank), ce qui porte à 265000 le nombre de clients internautes.

© La Libre Belgique 2005