Ces suppressions d'emploi sont la conséquence du transfert du gros de ces activités vers La Haye. La mesure était prévue mais la crise économique a accéléré la prise de décision, explique ING Belgique.

Les emplois concernés se trouvent au sein du département ING Investment Management (IIM). ING a décidé de transférer l'ensemble du "back office", qui s'occupe des transactions, à La Haye.

Ne resteront en Belgique que des activités locales liées à la vente et au marketing. Sur les 138 emplois temps plein que compte le département ING Investment Management, environ 25 demeureront à terme en Belgique.