Contraint de quitter ses fonctions de CEO d'ING, le Belge Michel Tilmant bénéficiera d'une indemnité de départ équivalent à un an de salaire, a indiqué un porte-parole du groupe bancaire. Avant une modification intervenue il y a quelques mois, Michel Tilmant, aurait pu s'en aller s'en avec une indemnité correspondant à trois ans de salaire de base (bonus non compris). Après trois ans de stabilité salariale, le conseil d'administration a décidé l'an dernier d'indexer le salaire 2008 de Tilmant de 5%, portant celui-ci à 1,35 million d'euros (contre 1,29 million en 2005, 2006 et 2007).

A cela s'ajoutent les différents bonus octroyés au patron du groupe. Le bonus à court terme, lié aux performances de la société durant l'année écoulée, risquent de se résumer à pas grand-chose. Mais Michel Tilmant a perçu un bonus de 2 millions d'euros en 2007, de 2,3 millions en 2006 et de 1,5 million en 2005.

L'ex-patron d'ING peut par contre espérer encore toucher quelques revenus supplémentaires via les bonus à long terme, versés sous forme d'options ou d'actions. En 2007, Michel Tilmant a perçu 31.293 actions et 132.163 options émises à 33,10 euros l'unité et arrivant à expiration le 17 mai 2017. La valeur de marché de ce bonus à long terme est légèrement supérieure à 1,5 million d'euros