Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

"There is no place like home", c’est le slogan de la start-up Intersysto. L’hôpital à la maison, voici comment résumer le produit "3S Homecare" de la start-up tournaisienne.

Spécialisée dans le développement de logiciels et spécifiquement dans la santé, Intersysto a mis au point une solution pour coordonner différents paramètres essentiels à la survie des personnes fragiles et les communiquer aux médecins, infirmiers et services hospitaliers pour intervenir en conséquence. Santé, service et sécurité, voici à quoi correspondent les trois S du produit. "L’application a pour objectif d’optimiser la prise en charge du patient à domicile en maintenant une connexion permanente avec le médecin, les services hospitaliers ou l’aide soignante", explique le fondateur, Dominique Duhayon.

Par exemple, les patients souffrant d’une maladie chronique peuvent encoder les données spécifiques comme le poids, la tension ou la saturation. Celles-ci seront relevées par une équipe à l’hôpital qui pourra surveiller l’état du patient et adapter son traitement si besoin. "C’est un peu comme des consultations, mais sans aller à l’hôpital", ajoute le créateur de l’application qui compte entre 1 000 et 1 200 utilisateurs.

La solution s’adresse tant au personnel de soins de santé qu’aux malades et aux personnes âgées qui, étant suivis depuis la maison, permettent d’éviter la saturation des services d’urgence, de fluidifier les rendez-vous médicaux mais également permettre un accompagnement à plus de patients…

"L’augmentation exponentielle de la courbe de vieillissement, le nombre croissant de personnes atteintes d’au moins une maladie chronique mais aussi les difficultés financières des services publics sont autant de raisons d’adapter les systèmes de santé", précise le Tournaisien.

De la Belgique à Dubaï

La start-up fonctionne sur fonds propres des hôpitaux mais aussi grâce aux projets mis en place par la sécurité sociale et l’Inami comme le projet de télémonitoring des patients dans le cadre du coronavirus. "Les trois projets wallons en cours utilisent notre solution", explique Dominique Duhayon.

Alors que de nombreuses solutions en e-santé existent, la start-up se différencie de ses concurrents par son caractère transversal et pluridisciplinaire.

Intersysto travaille avec de nombreux hôpitaux belges comme le CHwapi, l’Ispcc ou encore le centre hospitalier Epicura, mais également à l’étranger. "Notre solution est utilisée dans 15 hôpitaux à Dubaï", se félicite le fondateur.

D’autres projets sont en cours, notamment au Maroc ou au Koweit où il est prévu d’équiper les plus grands hôpitaux du pays. Cependant, ces projets ont pour le moment été mis à l’arrêt à cause de la crise sanitaire. Une crise qui a permis d’avancer sur d’autres projets puisque Intersysto devrait recevoir la certification Iso 13385, "une certification importante médical device que peu de PME possèdent", précise Dominique Duhayon qui est convaincu que la crise va booster les solutions de e-santé. "On vient de signer un contrat de distribution avec un groupe sur toute l’Europe et un déploiement de 40 000 patients en Wallonie et à Bruxelles est en cours."

Les perspectives sont donc très bonnes pour cette start-up tournaisienne, primée au CES de Las Vegas en 2019, qui, avec son équipe de 14 personnes, compte mettre sa ville "et même toute la Wallonie sur la carte du monde."