Un juge new-yorkais a débouté mardi l'Etat de New York, qui accusait le géant pétrolier américain ExxonMobil d'avoir trompé les investisseurs sur l'impact financier du changement climatique sur son activité, estimant qu'il n'avait pas présenté "suffisamment de preuves".

Cette décision intervient après un mois de procès, très suivi par les organisations environnementales et présenté comme un test par les spécialistes du droit environnemental. L'ex-secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, ancien PDG de l'entreprise, avait témoigné plusieurs heures durant pour réfuter les accusations et expliquer la façon dont l'entreprise avait comptabilisé le risque climatique dans ses comptes.