Le groupe de médias IPM et quatre investisseurs wallons ont fait une offre ferme de reprise de la majorité des Éditions de l'Avenir, détenues par le groupe Nethys, écrit mercredi L'Écho

Cette offre concerne le quotidien et ses satellites, notamment le toutes-boîtes Proximag, mais pas les magazines Moustique et TéléPocket. L'offre rassemble l'éditeur de La Libre Belgique et de la DH/Les Sports, Bernard Delvaux (Sonaca), Laurent Levaux (Sogepa, Aviapartner, bpost, Proximus...), Pierre Rion (président du Conseil numérique wallon) ainsi que Juan de Hemptinne, actif dans le développement durable. Les investisseurs proposent de procéder à une augmentation de capital de 10 millions d'euros et contrôleraient environ 60% du groupe. Ils souhaitent boucler le deal avant la fin de l'année.

"Notre engagement vient de notre souci de préserver la pluralité de la presse et de maintenir une presse locale forte", confie Bernard Delvaux à L'Echo.

Face au bras de fer qui oppose la rédaction des Éditions de l'Avenir à la direction depuis l'annonce d'une restructuration au début de l'année, le nouveau gouvernement wallon a indiqué soutenir la sortie de l'entreprise du giron de l'intercommunale Enodia-Nethys, soit via la reprise par un autre éditeur, soit via une coopérative pilotée par le personnel et les lecteurs du journal entre autres.