Le géant chinois de la téléphonie Huawei s'est dit prêt lundi à investir 3,1 milliards de dollars (2,75 milliards d'euros) d'ici 2021 en Italie, créant ainsi 1000 emplois.

Cette annonce survient alors que Huawei, dans le collimateur de l'administration Trump qui le soupçonne de collaborer avec Pékin, pourrait supprimer des centaines de postes aux Etats-Unis où il emploie 850 personnes, selon le Wall Street Journal.

"Ces trois prochaines années, nous investirons en Italie 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d'euros) pour l'acquisition de fournitures et 1,2 milliard de dollars (1,06 milliard d'euros) en opérations et marketing, avec 52 millions de dollars (46 millions d'euros) en recherche et développement", a expliqué le directeur général de Huawei Italia Thomas Miao, lors d'une conférence de presse à Milan.

Selon lui, "seront ainsi créés 3000 postes de travail, un millier directement et 2.000 indirectement, dans la sous-traitance". M. Miao a souligné que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine n'avaient pas d'impact pour le moment sur l'activité de Huawei en Italie.

"Jusqu'ici, nous menons nos activités comme avant. Nous parlons avec nos partenaires comme avant", a-t-il indiqué, alors qu'on lui demandait si sa société rencontrait des difficultés en Italie.

Il s'est dit confiant pour la suite, "d'abord parce que le gouvernement (italien) a une politique ouverte et transparente qui ne sera pas affectée par les problèmes entre les Etats-Unis et la Chine, et deuxièmement parce que notre société est un acteur très important".