Jean-Claude Van Damme, les bras croisés, ouvre les yeux. Dézoom de la caméra, et l'acteur belge nous apparait entre deux mastodontes sur roues, s'écartant de plus en plus pour finalement contraindre JCVD à faire un grand écart impressionnant. Cette publicité, tournée par Volvo et diffusée sur la toile en novembre dernier, ne vous a certainement pas échappé.

En tout cas, elle n'a pas échappé aux manifestants ukrainiens qui, quand ils ne déambulent pas dans les rues de Kiev, multiplient les détournements de ce spot sur la toile. Un réalisateur ukrainien, d'abord, a remplacé la tête de notre Jean-Claude national par celle du président Ianoukovitch, comme nous l'apprennent nos confrères de Slate.fr, relayant une information de Vocativ.

Le message (en voix-off) est évidemment politique: les deux camions symbolisent l'UE et la Russie, poids lourds de la géopolitique du Vieux Continent. "Nous avons décidé", conclut Ianoukovitch, avant que le message suivant n'apparaisse à l'écran, avec un drapeau ukrainien en toile de fond: "Ils ont décidé. N'est-ce pas? Kien, Maïdan (nom du mouvement de protestation, ndlr) , l'Ukraine attendent votre décision."

Le buzz n'est pas énorme, puisque la vidéo dépasse à peine les 2.000 vues sur Youtube, mais le détournement a fait des émules puisqu, comme le stipule Slate.fr, un Ukrainien sachant bidouiller avec des logiciels de photomontage s'est fendu de cette petite comparaison de grands écarts entre Van Damme, Poutine, Obama et Ianoukovitch, ce dernier remportant la palme pour son exercice de gymnastique impressionnant afin de relier l'UE et la Russie.