JPMorgan chase a annoncé mardi un plongeon de 69% sur un an, à 2,9 milliards de dollars, de son bénéfice net au premier trimestre, disant anticiper une forte envolée des impayés de ses clients affectés par la pandémie de Covid-19 et la chute des prix du pétrole.

La première banque américaine en termes d'actifs a provisionné 8,3 milliards de dollars dans ses comptes, dont 4,4 milliards liés à de futurs défauts sur les crédits à la consommation.