KBC Bank Ireland a écopé de cette amende pour "graves manquements" à l'encontre des titulaires de 3.741 comptes disposant d'un tel prêt hypothécaire. KBC les a vendus de 2003 à 2008, année où la banque les a retirés du marché, pendant la crise financière, car ils n'étaient plus rentables, selon le régulateur.

Il est question d'une douzaine d'infractions. Le montant de l'amende est aussi élevé que possible vu leur "gravité". Selon la Banque centrale irlandaise, l'impact a été "dévastateur" et des clients ont perdu 66 propriétés.

L'amende s'ajoute aux 153,5 millions d'euros que KBC Ireland a déjà payé à titre d'indemnisation.

Les hypothèques tracker sont liés au taux d'intérêt de la Banque centrale européenne et ont été proposés par toutes les banques irlandaises dans le passé. Cependant, la forte baisse des taux d'intérêt de la BCE a rendu ces prêts déficitaires pour les banques. De nombreux clients ont alors été incités à opter pour un autre prêt ou ont fini par payer plus que ce qui avait été initialement convenu. Le scandale n'est apparu qu'en 2015, lorsque la Banque centrale irlandaise a décidé de lancer une enquête sur l'ensemble du secteur bancaire.