La biotech néerlandaise Kiadis flambe en bourse après un accord passé avec Sanofi. La société, spécialisée entre autres dans la greffe de moelle osseuse, accorde au groupe français des licences pour un traitement sur le myélome multiple (une des causes les plus fréquentes de cancer du sang). Kiadis recevra pour cela un paiement de 17,5 millions d'euros, apprend-on dans un communiqué, mais la biotech pourrait recevoir jusqu'à "857,5 millions d'euros supplémentaires pour la réalisation d'étapes précliniques, cliniques, réglementaires et commerciales", peut-on encore lire.

"Nous sommes fiers d'annoncer cette collaboration avec Sanofi (...). L'accord avec Sanofi - avec leur expertise de classe mondiale (...) est un témoignage du potentiel révolutionnaire de notre plateforme de cellules tueuses naturelles K-NK pour traiter les maladies mortelles" comme le myélome multiple, a déclaré Arthur Lahr, le CEO de Kiadis.

Le deal ?

Selon le communiqué de Kiadis, Sanofi a donc reçu les droits exclusifs mondiaux pour la recherche, le développement et la commercialisation du K-NK004 "basé sur les cellules K-NK CD38KO de Kiadis en combinaison avec des molécules ciblant les CD38 pour le traitement du myélome multiple et d'autres cancers du sang positif à la protéine CD38".

Récemment, Sanofi avait déjà reçu l'approbation du régulateur américain FDA (Food and Drug Administration) pour le Sarclisa, un anticorps qui cible également la protéine CD38 dans le cadre du traitement du myélome multiple.

"Sanofi a également obtenu les droits exclusifs d'utilisation de la plateforme K-NK de Kiadis pour deux autres programmes pré-cliniques non dévoilés auparavant. La licence ne comprend pas par contre les droits sur les programmes K-NK002 et K-NK003 ou sur tout autre programme Kiadis actuel et futur. Selon les termes de l'accord, Sanofi sera supportera tous les coûts liés à la recherche et au développement, à la fabrication, aux activités réglementaires et commerciales liées aux programmes autorisés de K-NK", peut-on également lire dans le communiqué.

John Reed, le responsable mondial de la recherche et du développement chez Sanofi, a pour sa part déclaré : "La licence des cellules CD38KO K-NK de Kiadis est particulièrement intéressante pour Sanofi, nous allons pouvoir étudier cette thérapie cellulaire avec notre traitement récemment approuvé par la FDA pour les patients difficiles à traiter, dans l'espoir d'apporter encore plus d'options à ces patients atteints de ce cancer hématologique. Chez Sanofi, nous nous sommes engagés à faire œuvre de pionnier dans les traitements qui répondent à des problèmes de santé non résolus. Des collaborations innovantes, telles que ce partenariat avec Kiadis, ont le potentiel d'étendre les avantages cliniques de nos médicaments."

Bonne nouvelle pour les investisseurs ?

Après l'annonce de cet accord, l'action Kiadis a littéralement explosé à la bourse de Bruxelles dès l'ouverture ce matin (+56%). Cependant, l'action avait fondu ces derniers mois, passant de son plus haut à plus de 15 euros le 14 septembre 2018 à 1,4 euros ce 6 juillet 2020. L'action vaut pour le moment environ 2,2 euros. L'annonce reste rassurante pour les investisseurs car cela permet d'apporter suffisamment de cash à l'entreprise qui en avait besoin pour continuer ses tests.