Le président du conseil d'entreprise Klaus Franz veut défendre le maintien de l'usine Opel d'Anvers et une utilisation totale de l'usine de Rüsselsheim lors de ses entretiens avec le patron de GM Europe Nick Reilly, lit-on mardi dans le magazine Auto Motor und Sport. Klaus Franz s'oppose à une fermeture éventuelle d'Anvers. "Si on veut prévoir la fabrication d'une gamme de SUV alors Anvers doit être maintenue. Les coûts de la fermeture de l'usine d'Anvers évalués à 400 millions d'euros représentent la somme nécessaire pour le développement de cette gamme", a-t-il expliqué.