Le groupe alimentaire Kraft Foods a l'intention de supprimer 8.000 emplois et de fermer vingt usines dans les deux années à venir, a fait savoir la société américaine lundi après la clôture de la bourse.

Il n'est pas encore évident de savoir à l'heure actuelle quelles seront les sièges touchés par cette annonce. «Nous n'avons pas encore de détails sur l'exécution concrète du plan », a expliqué une porte-parole de Kraft Foods en Belgique.

Dans le cadre d'un plan de réduction des coûts, l'entreprise a annoncé la fermeture d'une usine en Australie et d'une autre dans l'Etat américain d'Alabama.

Les travailleurs belges du groupe sont dans l'attente. «Nous avons informé mardi le conseil d'entreprise par rapport aux plans de la société mère, mais nous ne possédons pas plus de détails », a indiqué la porte-parole du groupe en Belgique.

Kraft Foods y dispose de quatre sites (Namur, Liège, Hal et Herentals) et d'un bureau commercial. Au total, ce sont 1.700 personnes qui travaillent pour le groupe en Belgique.

Le plan de réduction des coûts qui vient d'être annoncé devrait coûter 2,5 milliards de dollars et devrait permettre d'économiser près de 700 millions de dollars par an. Ce plan succède à une restructuration datant de 2004 qui avait coûté leur poste à 5.500 travailleurs et qui avait vu 19 usines fermer leurs portes.

Le groupe, qui appartient au plus grand fabricant de cigarettes au monde, Altria, a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 34,1 milliards de dollars, en augmentation de 6 pc. Le bénéfice, quant à lui, était de 2,6 milliards de dollars, soit un peu plus que l'année précédente.