Comme mentionné dans le rapport d’activités 2018 de bpost, le taux d’absentéisme du personnel a un peu augmenté l’an dernier par rapport à 2017, passant de 7,57 % à 7,85 %. C’est tout de même 1 % de plus qu’en 2015 mais on est très loin des taux atteints dans les années 2000 : aux alentours de 8,5 % entre 2004 et 2007, avec même un record en 2003 et 9,75 % du personnel absent pour une courte ou longue durée.

Pour la direction de bpost, la hausse de l’absentéisme en 2018 trouve son origine dans les accidents de travail qui ont eu lieu au nouveau centre de tri de Bruxelles X, qui concentre désormais le traitement des colis auparavant réalisé en différents endroits. “Il y a donc plus de transports internes et de conteneurs à charger et décharger. Cela augmente le risque d’incidents comme des coups, des entorses ou des collisions”, commente Barbara van Speybroeck, la porte-parole de bpost.

Dans le rapport d'activités, on peut d'ailleurs constater que les accidents de travail ont été plus nombreux en 2018 que les années précédentes : 944 contre 918 en 2017 et 921 en 2016.

Un plan pour améliorer la sécurité

D'après la porte-parole, un vaste plan d'action a été lancé en septembre pour améliorer le niveau de sécurité. "Il y a d'abord eu une étude de risques approfondie sur tout le processus de tri des colis, avec l'ensemble des opérateurs. C'est sur cette base que plus de 100 modifications d'actes sont en train d'être implémentées. Tous les responsables opérationnels reçoivent une nouvelle formation et les briefings de sécurité ont été adaptés."

Pour Jean-Pierre Nyns, secrétaire général du syndicat socialiste Acod Post, “la vraie raison, c’est que bpost a plusieurs fois refusé des congés aux gens car de nombreux postes étaient vacants. C'était une année très difficile. Si ça n'avait pas été le cas, il n'y aurait pas eu de grève comme à la fin de l'année."

Selon le représentant syndical, il y a tout de même une notable amélioration ces derniers temps. "Toute une série de mesures ont été prises", reconnait-il. "Il y a eu entre 600 et 700 nouveaux engagements. C'est une bouffée d'air pour l'organisation. Je suis convaincu que l'absentéisme va désormais baisser. On a franchi une grosse étape. L'accueil de nouveaux collaborateurs a également été amélioré."

Surcharge de travail

“L’augmentation du taux d’absentéisme ne se résume pas au seul personnel de Bruxelles X où, effectivement, le nombre d’accidents du travail a explosé car ce centre de tri représente moins de 10 % du total des agents de bpost”, signale pour sa part Stéphane Daussaint, responsable général de la CSC Transcom.

“C’est sur l’ensemble de l’entreprise que le phénomène est présent. Il s’explique par les conditions et la charge de travail, accentué par le manque de personnel, particulièrement en Flandre mais aussi en Wallonie, et l’attitude répressive de certains managers pour tenter de diminuer ce phénomène. Des éléments que nous dénonçons depuis des mois et auxquels nous restons très attentifs en suivant de très près la réalisation des promesses de bpost à ce sujet.”

L’entreprise annonce dans son rapport d’activités vouloir réduire cette année l’absentéisme de 5 %.