L'agence de notation Fitch a maintenu mercredi la notation "triple A" de la dette à long terme de l'Allemagne, la meilleure possible, assortie d'une perspective stable, soulignant le bon développement budgétaire du pays et la puissance de son économie.

Le maintien de la notation de l'Allemagne reflète le fait que le gouvernement a "surpassé ses objectifs budgétaires clés", qu'elle "dispose de tous les ingrédients pour un recul de sa dette", que les risques encourus en raison de la crise de la dette en zone euro se sont réduits et que le pays bénéficie "d'une économie à haute valeur ajoutée avec un secteur manufacturier compétitif", a expliqué Fitch dans un communiqué.

Ainsi Berlin a réussi à dégager en 2012 un excédent public tandis que sa dette, qui reste élevée avec un ratio de 81,7% du PIB en 2012, "demeure dans le cadre d'une notation +AAA+", détaille l'agence de notation.

Concernant la zone euro et les engagements de l'Allemagne dans les différents plans de sauvetage adoptés pour les pays en difficulté, les risques y afférant ont diminué grâce "aux récentes mesures de renforcement de la gouvernance" ainsi qu'au programme de rachat de dette publique de la Banque centrale européenne (BCE), estime Fitch.

"Toutefois, Fitch pense que la crise en zone euro n'est pas finie et va nécessiter la poursuite des ajustements budgétaires et structurels au niveau des pays, davantage de progrès vers une union bancaire et une reprise économique plus marquée", ajoute l'agence.

Outre l'évolution en zone euro, la note de l'Allemagne pourrait être sous pression si son ratio de dette grimpait à 90 ou 100% du PIB, souligne Fitch, qui juge toutefois cette éventualité "improbable".

L'agence s'attend à ce que le pays enregistre une croissance de 0,4% en 2013 et de 1,5% en 2014, si la reprise en zone euro se confirme.

Mi-juillet, l'agence Standard & Poor's avait aussi confirmé la note de la dette allemande à AAA, assortie d'une perspective stable.

En revanche, l'autre grande agence de notation Moody's avait abaissé en juillet 2012 la perspective à "négative", ce qui alimente encore à intervalles réguliers des rumeurs d'abaissement de la note. En avril, Moody's avait néanmoins confirmé le triple A du pays.