Le banquier, qui avait démissionné de BNP Paribas Fortis dans le courant du mois de décembre 2019, estime que la banque française l'a empêché de poursuivre sa carrière comme il l'entendait. En effet, après avoir annoncé son intention de succéder à Jos Clijsters à la présidence de Belfius, une information sur un potentiel conflit d'intérêts dans le chef de Filip Dierckx était apparue dans la presse.

Filip Dierckx, qui était également président du secrétariat social SD Worx, était suspecté d'avoir, en tant que numéro deux de BNP Paribas Fortis, favorisé l'octroi d'un crédit à SD Worx.

Dans la citation en justice, que L'Echo a pu consulter, le banquier s'emploie à démonter les reproches adressés par la banque. Il explique n'avoir joué aucun rôle dans l'octroi de ce crédit, qui a été attribué après son départ de la banque. Filip Dierckx estime aujourd'hui que sa réputation a été salie dans cette affaire, raison pour laquelle il a décidé d'attaquer son ancien employeur.

L'affaire sera introduite devant le tribunal de l'entreprise néerlandophone de Bruxelles.