L'Audi A1 et 3 000 emplois

Entreprises & Start-up

Sandrine Vandendooren

Publié le

L'Audi A1 et 3 000 emplois
© BELGA

On respire. "Rien n'est encore gagné mais il y a une perspective d'avenir pour VW Forest", a déclaré Guy Verhofstadt, le Premier ministre, hier, après sa rencontre avec Ferdinand Piëch, le président du conseil de surveillance de Volkswagen et Martin Winterkorn, le futur patron du groupe.

Les deux hommes forts du premier constructeur automobile européen ont, en effet, confirmé que l'Audi A1 - le futur modèle d'entrée de gamme de sa marque de luxe - pourrait bien être produite sur le site bruxellois à partir de 2009, comme l'avait révélé la presse allemande. La bonne nouvelle c'est que VW Forest aurait l'exclusivité de ce modèle pour le monde. "Ce qui permettrait d'employer jusqu'à 3 000 personnes sur le site dès 2009", a confirmé le groupe allemand dans un communiqué, en précisant qu'une partie de ces emplois serait prise en charge par d'autres sociétés.

"C'est positif car cela représente deux fois plus d'emplois maintenus que ce que la direction nous avait annoncé", s'est réjoui Marc De Wilde de la CSC.

Selon les patrons allemands, c e modèle pourrait être produit "à bien plus de 100 000 unités par an" . Et les investissements sur le site, a promis le groupe allemand, pourraient démarrer dès 2008. Mais pour ce faire, "il va falloir se battre", a prévenu le Premier ministre.

En d'autres termes, le gouvernement et les syndicats vont devoir trouver une "solution transitoire" pour le personnel qui restera employé par VW en 2007 et 2008 dans l'attente de l'A1. Les négociations porteront sur les conditions salariales et la durée du temps de travail. "L'objectif de VW est clairement de produire l'Audi A1 à Bruxelles à des conditions compétitives par rapport aux usines allemandes de VW". Pour les 2 200 travailleurs (2 400 avec les intérimaires) qui resteront sur le carreau, un plan social sera négocié. "VW va devoir prendre ses responsabilités", a insisté M. Verhofstadt. De son côté, le gouvernement, a-t-il promis, prendra des mesures pour faciliter cette période transitoire. Et d'énumérer : le recours au chômage économique temporaire, la réduction de cotisations sociales pendant cette période et le renforcement de la diminution des charges sur le travail en équipe. VW n'a pas précisé quel serait le volume de production de Forest en 2007 et 2008. A côté des Polo, l'usine pourrait encore assembler des Golf. Les patrons allemands reviendront en janvier en discuter avec le gouvernement belge.

Les syndicats étaient visiblement soulagés. "Rien n'est encore sûr mais ce sont des meilleures nouvelles, a déclaré Manuel Castro (FGTB). Car nous avons appris que le plan initial de VW prévoyait la fermeture du site en deux temps. C'est sûr qu'avec 1 500 emplois, l'usine n'était pas viable économiquement." Pour Philippe Vandenabeele de la CGSLB, "l'exclusivité de l'Audi A1 nous donne une garantie de pérennité pour le site". Reste un gros point d'interrogation. "On ne voit pas comment on va garder 3 000 emplois en 2007 et 2008. Car il ne faut pas mettre ces 3 000 personnes au placard, il faut leur permettre de rester actifs et de garder leur niveau de qualification et de compétences."

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous