L'économie du Japon va poursuivre sa "croissance robuste" au moins jusqu'à la fin de 2007, soutenue par une vigoureuse demande intérieure grâce à laquelle le chômage atteindra un niveau très bas et la déflation sera définitivement vaincue, a estimé mardi l'OCDE.

"Une croissance robuste de la production devrait se poursuivre tout au long de 2007, à un rythme de 2% à 3%, grâce à la forte demande intérieure soutenue par la hausse des bénéfices des entreprises et un renversement de la tendance au déclin de l'emploi et des salaires", pronostique l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le produit intérieur brut (PIB) japonais devrait progresser de 2,8% en 2006 et de 2,2% en 2007, après 2,7% en 2005. Le taux de chômage devrait revenir à 3,5% (contre 4,1% en mars dernier) et le taux d'inflation autour de +1% (contre +0,5% en mars), selon le rapport des prévisions de printemps.

L'OCDE a cependant exhorté la Banque du Japon (BoJ) et le gouvernement nippon à tout mettre en oeuvre pour que ces pronostics optimistes se réalisent.

La BoJ "devrait poursuivre sa politique de taux d'intérêt zéro jusqu'à ce que l'inflation soit suffisamment élevée pour rendre négligeable le risque d'un retour à la déflation", a estimé l'Organisation. Pour les experts, l'objectif officiel d'inflation adopté par la banque centrale nippone en mars dernier (0 à 2%) est trop bas et "devrait être relevé".

Quant au gouvernement, il devrait mettre en oeuvre "des réformes réglementaires efficaces pour assurer une forte concurrence et améliorer le système national d'innovation", recommande l'OCDE.