L'élargissement de l'Union européenne vers l'Est constitue une menace pour une large majorité (68pc) des transporteurs belges qui subissent une forte concurrence de ces pays dont les prix sont moins élevés, révélait mercredi une enquête publiée par la Febetra, la Fédération belge des transporteurs et des prestataires logistiques.

La concurrence, principalement due aux coûts salariaux nettement moins élevés dans les nouveaux pays membres, est plus particulièrement ressentie sur les transports effectués vers l'Allemagne (33pc) et vers la France (25pc).

Un an après l'entrée de 10 nouveaux Etats membres dans l'Union européenne, la Febetra s'inquiète. Son enquête révèle en effet que 58pc des transporteurs interrogés ont perdu des marchés, notamment vers l'Allemagne (24pc) et la France (17pc). La concurrence la plus forte émane des transporteurs polonais (34pc) et tchèques (16pc).

Résultat: un tiers (33pc) des transporteurs se sont vu contraints de se concentrer davantage sur les trajets courtes distances.

Mais cette évolution constitue un défi pour 11pc des transporteurs ouest-européens. Du reste, 19pc d'entre eux ont ouvert depuis le 1er mai une filiale dans un nouvel Etat membre, et 15pc envisagent d'en faire autant dans un avenir proche, sans compter les 4pc qui font appel à des sous-traitants issus des nouveaux pays membres de l'Union européenne.

«Vu la situation difficile et compréhensible du secteur du transport international, la Febetra est vivement opposée, non seulement à une extension ultérieure de l'Europe, mais également à une libéralisation du cabotage», souligne encore la fédération des transporteurs dans un communiqué.

© La Libre Belgique 2005