La chaîne de magasins de vêtements, malmenée par la crise sanitaire, avait déposé vendredi une demande de réorganisation judiciaire avec transfert sous autorité judiciaire auprès du tribunal de l'entreprise de Termonde, son siège étant situé à Saint-Nicolas (Flandre orientale).

E5 Mode avait déjà été fragilisée lors du premier confinement. Elle avait dû fermer tous ses magasins entre la mi-mars et la mi-mai, perdant au passage quelque 20 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce qui l'avait contraint à demander une première réorganisation judiciaire.

Au cours de celle-ci, l'enseigne avait pu restructurer sa dette. E5 Mode avait reçu fin juin le feu vert du tribunal pour un redémarrage. E5 Mode comptait alors 55 magasins en Belgique, pour 450 employés. La plupart d'entre eux se trouvent à nouveau en chômage temporaire, à l'exception des travailleurs occupés par le site de vente en ligne.

La nouvelle procédure de réorganisation judiciaire avec transfert sous autorité judiciaire doit permettre d'assurer le maintien de l'ensemble ou d'une partie des activités de la chaîne de magasins.